Yurts.kg - Главная
en

Configuration et construction

Pour le montage de la yourte commence par le seuil (boçogo) car, traditionnellement, la porte doit être tourné vers le sud ou le sud-est. Après on relève le mur grillé (kéréghé). Il comporte quelques sections nommées kanate. Chaque kanate est assemblé des longues bandes en bois recourbées spécifiquement et affermies des brides en cuir vert. Le plus souvent les kanates sont confectionnés des troncs de bouleau. La surface des perches utilisées dans la yourte est polie soigneusement par l’artisan qui les a fabriqué suivant les traditions. La surface en bois, traitée par la substance spéciale, est peinte, grâce à quoi les perches gardent longtemps leur flexibilité initiale. Dépliés, les kanates forment une grille en rhombes – kéréghé keuz. Ensuite les linteaux de la coupole (ouhouk) sont fixées et les hommes sont appelés afin d’installer le tunduk juste au sommet de la yourte. C’est, probablement, le travail le plus difficile dans le montage de la yourte.    
Le tunduk, étant un symbole imprescriptible des kirghiz, était choisi comme une partie de l’emblème national sur le drapeau d’Etat. A l’extérieur la yourte est couverte de tchiy (des nattes tressées de paille). Chaque fétu de tressage est enroulé de fils colorés qui composent finalement un ornement complexe. A la fin du montage la construction assemblée est couverte de kiyiz (feutre épais fabriqué de manière particulière). D’habitude la yourte est couverte de quelques couches de feutre (touhourdouk) – chaque couche est consolidée par les cordes solides aux piquets enfoncés dans le sol autour de la yourte.
Le tunduk est couvert partiellement de voile en feutre nommé djabou (dans la journée et au temps beau celui-ci est roulé, tandis qu’au temps froid ou pendant la pluie peut être fixé fortement à la bouche dans le toit pour la protection contre le vent ou la pluie). 
Au mauvais temps les habitants de la yourte attachent des câbles épais au plafond. Les câbles sont souvent pris pour les décorations parce qu’ils pendent à tunduk et leurs extrémités sont faites sous forme de gros glands de fils multicolores. Pourtant, pendant l’intempérie ces cordes peuvent être arrachées au-dessous et attachées aux piquets dans le plancher afin de faire la construction plus stable. Ce procédé aide à faire face même aux tempêtes très fortes.  
Dans les régions entourant le lac Issik-Keul, une paire de cornes fixées au-dessus de la porte, indiquait la haute situation de son possesseur  dans la tribu.